Thématique de recherche

Les interactions bidirectionnelles neurone-glie fournissent le cadre pour l’organisation du cerveau. Un type de cellule de glie, l’oligodendrocyte, est bien connu pour l’établissement de gaines de myéline autour des axones, la structure de sortie neuronale. La myéline permet une communication rapide entre neurones, mais les oligodendrocytes remplissent des fonctions physiologiques supplémentaires que nous ne faisons que commencer à comprendre. Notre recherche vise à combler cette lacune dans les connaissances en comprenant la physiologie des oligodendrocytes et leur impact sur la communication neuronale et vice-versa. Nos recherches portent principalement sur les cellules individuelles et les micro-circuits. Nous continuons à nous pencher sur l’implication des oligodendrocytes dans la régulation des concentrations de potassium extracellulaire. Nous complétons notre travail par l’analyse anatomique de l’organisation et de la morphologie des oligodendrocytes néocorticaux.

Les altérations d’oligodendrocytes sont une caractéristique commune parmi plusieurs maladies neurodégénératives. En combinant nos connaissances sur la fonction physiologique des oligodendrocytes, nous abordons l’impact fonctionnel des altérations physiopathologiques des oligodendrocytes sur la communication neurone-oligodendrocyte dans des modèles de maladie neurodégénérative. Pour répondre à nos questions clés, nous combinons des méthodes de pointe qui incluent l’électrophysiologie, l’imagerie cellulaire avancée, la microscopie électronique et des approches génétiques.

Axes de recherche

– Implications des oligodendrocytes dans la régulation du taux de potassium extracellulaire
– Organisation anatomique et fonctionnelle des cellules de la lignée des oligodendrocytes néocorticaux